L’Avenir - "Luc Petit fait revivre les Musicales" - Les Féeries de Beloeil
16363
post-template-default,single,single-post,postid-16363,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 

L’Avenir – « Luc Petit fait revivre les Musicales »

L’Avenir – « Luc Petit fait revivre les Musicales »

Lire l’article sur www.lavenir.net

Le célèbre metteur en scène tournaisien a accepté de reprendre le flambeau en donnant une autre dimension artistique à l’événement.

Ne dites plus «Musicales» mais «Féeries de Belœil». Après avoir fait l’impasse en 2017, suite au retrait de l’ASBL Belgium to the Tops, la manifestation fera son grand retour au cœur du «petit Versailles belge», le samedi 18 août à la tombée du jour.

Au terme de longs mois de tractations, le prince Michel de Ligne, propriétaire du château de Belœil, a réussi à convaincre Luc Petit de reprendre l’organisation d’un événement en quête d’un souffle nouveau pour son trentième anniversaire.

Plus un festival de musique classique

Le pari était pourtant loin d’être aisé vu le contexte économique et l’héritage important laissé par les «Musicales». Véritable magicien des arts de la scène, Luc Petit concède avoir longtemps réfléchi avant d’accepter cet ambitieux projet.

« J’ai toujours aimé créer des spectacles dans des lieux atypiques et chargés d’histoire, explique-t-il. Avec l’homme de lettres, Michel Teheux, nous avons créé, voici plusieurs années, l’ASBL Les Nocturnales dont le concept d’opéras a pour vocation de mettre en valeur le patrimoine, comme la Cathédrale de Tournai avec le récent spectacle Le Noël d’AnokiLe château de Belœil constitue à ce titre un joyau qu’il est important de faire redécouvrir, notamment à la jeune génération»

Sous la direction du metteur en scène tournaisien, dont le talent artistique est mondialement reconnu, la plus grande manifestation de musique classique du pays va se réinventer.

Le temps d’une nuit cette fois, les jardins du domaine princier vont revêtir leurs plus beaux habits, pour un voyage magique au cœur des contes et des légendes.

Des univers différents de scène en scène

On l’aura compris, le concept artistique amené par Luc Petit sera bien différent de celui de ces prédécesseurs. Les «Féeries de Belœil» sortiront ainsi du carcan de la musique classique, jugée par d’aucuns trop élitiste, pour s’ouvrir à toutes les disciplines artistiques (cirque, danse, musique live…).

« Il y avait une condition à laquelle je tenais, c’était de pouvoir changer d’univers en mettant plusieurs spectacles en scèneJ’ai toujours trouvé que le château de Belœil n’était pas un lieu adapté à la musique classique, qui a plus sa place dans une salle de concert».

Reconquérir les familles

Pour autant, la musique restera au cœur de la création du tout premier metteur en scène en charge des «défuntes» Musicales. « Le spectacle traversera des univers différents et chaque jardin sera un théâtre. À cet effet, je compte m’entourer de plusieurs metteurs en scène pour proposer une soirée hors du temps au public.

Il ne s’agira donc plus, comme pour les éditions précédentes, d’une succession de concerts où les spectateurs sont assis. Au fil du temps, l’événement avait perdu sa dimension familiale et c’est ce que je veux retrouver; que ces féeries de Belœil s’adressent et parlent à toutes les tranches d’âge. En revenant à une date au cœur de l’été, cela correspond sans doute davantage aux attentes du public. »

Cette soirée exceptionnelle sera à vivre le 18 août prochain, avec une ouverture des grilles du château dès 18 h. Pour ne pas rompre avec la tradition, les performances des artistes seront sublimées par un fastueux feu d’artifice de clôture, tiré vers 22 h.

Avec sa création, Luc Petit pourrait réaliser un joli tour de force en rassemblant quelque 15 000 visiteurs au sein du parc princier. C’est ce qu’il espère, alors que l’édition 2016 des «Musicales» n’avait drainé «que» 8 000 spectateurs, bien loin de ses années fastes. « Nous ferons une évaluation au terme de cette nuit musicale pour éventuellement envisager de poursuivre l’aventure à Belœil

Entrée: 40€ pour les adultes dès 21 ans, 25€ (14-20 ans), 20€ (4-13 ans), gratuit pour les jeunes enfants. Tarifs réduits (jusqu’en mars) pour les réservations.

www.feeriesdebeloeil.be

No Comments

Post A Comment